Revue de source : La méthode du canard en plastique

Rubber duck assisting with debugging.jpgLa méthode du canard en plastique consiste à expliquer méticuleusement le code source que l’on a écrit à un collègue, à un simple passant, ou même à un objet inanimé comme un canard en plastique. Le simple fait d’exprimer ses pensées à voix haute est censé aider à trouver les erreurs de programmation. Comme les réactions de l’interlocuteur ou son niveau de compréhension du problème n’ont aucune importance dans ce processus, on peut le remplacer par un canard en plastique.

Lorsque le programmeur ou l’analyste explique un bout de code ou un algorithme qui est incorrect, il peut en effet se rendre compte de son erreur. La méthode du canard en caoutchouc exploite la dissonance cognitive en confrontant le concepteur au fait que le code qu’il a écrit ne correspond pas au code qu’il avait l’intention d’écrire.

L’avantage du canard en plastique sur un interlocuteur humain est que sa capacité d’écoute et sa patience sont sans limites. Son temps est aussi moins précieux que celui d’un consultant ou d’un collègue. Le fait qu’il soit petit permet de le placer discrètement à côté d’un écran d’ordinateur.

La suite (et origine de ce post) ici

Les commentaires sont fermés.